Émission de radio les 12 et 14 janvier 2008

titre-evenements

Émission de radio les 12 et 14 janvier 2008

Didier GOMEZ était l’invité d’une émission radiophonique sur les ondes de Chérie FM RBH Aveyron. Enregistrée le lundi 7 janvier 2008, elle a été diffusée à deux reprises le jeudi 10 janvier 2008 de 18H00 à 19H00 et le samedi 12 janvier 2008 de 14H00 à 15H00. Accompagné de Serge Perronnet, l’actuel responsable des repas ufologiques d’Albi (81) et de Rodez (12), cet enregistrement figurera sur le DVD des 3èmes Rencontres Rapprochées de Gaillac du 8 mars 2008 en fichier audio.

Voir notre page boutique.

Les photos de l’émission :

radio12-14janvier2008a radio12-14janvier2008b

Gaillac (81), 8 mars 2008 – 3èmes Rencontres Rapprochées

titre-evenements

Gaillac (81), 8 mars 2008 - 3èmes Rencontres Rapprochées

AUDITORIUM DOM VAYSSETTE, GAILLAC (81)

A l’occasion de la sortie de son 54ème numéro, UFOmania magazine a organisé ses 3èmes Rencontres Rapprochées, manifestation qui se déroule tous les deux ans. D’un caractère beaucoup plus intimiste que pour les éditions précédentes, elle a réuni une quarantaine de personnes dont Jacques Patenet (Geipan), Richard D. Nolane (auteur), Thierry Gaulin (Ovni-languedoc)ou Jean-Pierre Ségonnes (indépendant) venus écouter la conférence de Bertrand Méheust.

En effet, cette 3ème édition (après Castres en novembre 2004 et Graulhet en septembre 2006) était l’occasion de revenir sur l’interaction des « soucoupes volantes » dans notre environnement afin de mieux comprendre ce qui les lient aux multiples témoignages connus ici ou ailleurs. Au-delà des questions/réponses toutes faites développées dans les grands médias, Bertrand Méheust a su conquérir l’assistance très attentive (malgré un petit problème technique vite oublié) et apporter toute son expérience en matière de recherche sur les phénomènes non identifiés.

Il a choisi de développer le thème de son dernier livre :

Science-fiction et soucoupes volantes :

retour sur une correspondance énigmatique

Bertrand Méheust: professeur de philosophie dans un lycée à Troyes, docteur en sociologie, ethnologue et membre associé au CNRS. Auteur de plusieurs ouvrages sur l’anthropologie des phénomènes paranormaux.

A noter qu’il est à l’honneur du 54ème numéro d’UFOmania magazine.

Programme du 8 mars 2008 :

17 h 00: Accueil des visiteurs

17 h 15: Présentation du n°54 du trimestriel UFOmania magazine

17 h 30: Conférence de Bertrand Méheust

18 h 30: Questions du public

19 h 00: Dédicaces

Informations: 06 87 33 46 91 Didier GOMEZ - Contact

A noter qu’un DVD reprenant l’essentiel de la conférence de Bertrand Méheust est en cours de fabrication. Toutes les photos de cette journée ainsi que quelques bonus seront ajoutés. Le DVD sera vendu 15 euro au profit de l’association et sera disponible le 1er avril 2008.

08mars2008a-1 08mars2008b-1 08mars2008c-1 08mars2008d-1
08mars2008e-1 08mars2008f-1 08mars2008g-2 08mars2008h-1

« Pourquoi je stoppe l’aventure UFOmania… »

« Pourquoi je stoppe l’aventure UFOmania… »

cloture-edito-didierParce que tout a une fin, il fallait bien que ce moment tant redouté arrive un jour… Lassé par de multiples années à jongler avec différents paramètres pour publier le mag dans les délais, Didier Gomez nous explique les raisons de l’arrêt programmé du magazine au printemps 2015.

Si l’aventure UFOmania a été riche en rencontres, débats, interviews et discussions de toutes sortes et qu’au final elle a permis un tant soit peu de dégager quelques pistes de recherche, pour une meilleure compréhension des phénomènes non identifiés… alors, tant mieux car c’était l’unique objectif de Didier Gomez, son responsable de publication. 22 ans de longévité, c’est quand même peu banal pour une publication sur un sujet autant décrié que le phénomène OVNI. Voici quelques explications sur les causes de cet arrêt brutal puisque initialement la publication devait s’éteindre fin 2017…

Bref historique

Initiée en avril 1993, un peu par hasard dû à un amassement important de données (enquêtes en cours, témoignages, infos de toutes sortes…),… Didier Gomez se lance dans la publication « très amateur » de quelques pages au format A5 reprenant un aperçu des travaux qu’il mène au quotidien.

Cet Ariégois d’origine, occupe alors une fonction de guichetier dans un bureau de Poste parisien et c’est l’occasion pour lui de faire la connaissance du milieu ufologique d’Ile de France. Au début simple curieux, il se constitue peu à peu, un petit réseau de correspondants autour de lui et s’engouffre tête baissée dans ce milieu ufologique où à l’époque gravitent une bonne soixantaine de groupements ufologiques disséminés un peu partout en France et dont certains très actifs.

Jean-Luc Rivéra qu’il rencontre régulièrement est le premier à faire parler d’UFOmania magazine aux cinquièmes rencontres européennes de Lyon en 1993. A partir de là, le lectorat va peu à peu s’étoffer et augmenter assez rapidement.

En 1996, Pascal Pautrot s’allie avec Didier Gomez et fusionne son petit fanzine avec UFOmania qui s’étoffe alors davantage et bénéficie ainsi d’un carnet d’adresses supplémentaire. Très rapidement, le nombre d’abonnements monte en flèche. Cette collaboration est encore aujourd’hui effective puisque Pascal Pautrot est le webmaster du site ufomania.fr. En 2003, UFOmania est repensé pour correspondre davantage à un format magazine « classique » et à une publication qui devient alors trimestrielle avec 44 pages et couvertures en couleur. C’est le début de la collaboration avec les éditions JMG qui s’occupent jusqu’à aujourd’hui de la partie impression papier du magazine.

La structure associative planète OVNI crée en septembre 2002 a d’ores et déjà permis de faire se rencontrer divers curieux et ufologues locaux du tarn, de l’aveyron… ce petit groupe se structure et va ensuite permettre au magazine de se développer encore et encore, en organisant des réunions régulières pour ses membres. Le fait marquant de cet engouement est assurément une expédition mémorable de 7 membres de l’association aux rencontres européennes de Châlons-en-Champagne en septembre 2005 avec location d’un camion pour transporter tout le matériel de l’association (cartes des apparitions OVNI dans le Tarn, projection de DVD, enquêtes locales, interviews etc…). Une structure d’enquête voit ainsi le jour et va permettre de recueillir tout un tas de témoignages localement.

Quelques mois plus tard, la SOBEPS arrête la publication d’INFORESPACE et Michel Bougard et Patrick Ferryn communiquent le vivier d’abonnés restants à UFOmania qui agrandit encore davantage son lectorat.

A partir de 2010 et le début de la crise économique, le développement de Internet commence à peser sur le nombre des abonnements qui commence à décliner. Malgré tout, la structure mise en place permet de pérenniser la publication. Plusieurs exemplaires d’UFOmania sont envoyés gratuitement à différents organisateurs de repas ufologique mais c’est un fiasco, la grande majorité n’accusant même pas réception de cet envoi à distribuer gratuitement aux participants. Petit à petit, différentes tentatives de faire connaître un peu plus le magazine se trouvent avortées et les mailings ne trouvent pas toujours un écho favorable…

Sur les réseaux sociaux, toute l’info est disponible gratuitement pensent 99% des internautes, pourquoi alors payer un abonnement pour un magazine qu’il faut lire !

A partir de 2013, il devient urgent de relancer les abonnements, une énième campagne publicitaire est organisée mais les abonnements ne suivent décidément pas.

Un ultime mailing est envoyé par courrier à une centaine d’anciens lecteurs en avril 2014 sous forme de sondage avec très peu de réponses… en vain donc.

Sans chercher à trouver de véritable excuse à cette chute programmée et devenue inévitable, cette descente aux enfers trouve aujourd’hui une triste fin avec un nombre d’abonnements presque insignifiant. Par conséquent, rien ne sert de s’obstiner… de perdre du temps et de l’argent pour un magazine qui n’intéresse (presque) plus personne. Il est temps pour moi de stopper cette publication pour des raisons multiples que je vous expose maintenant.

1/ Des contraintes de disponibilité

La première des raisons invoquée est celle de la lassitude après plus de 25 ans à m’intéresser à l’ufologie, je pense qu’il est temps pour moi de prendre un peu de recul. La réalisation de chaque numéro d’UFOmania peut varier entre 50 et 300 heures selon les cas, répartis entre la recherche d’articles auprès de différentes auteurs, la mise en page, et sa diffusion auprès de l’entreprise de routage.

Ce temps-là, c’est du temps pris entre les activités professionnelles, familiales et sur les activités loisirs… ce qui explique toutes les difficultés rencontrées dernièrement pour publier un numéro trimestriellement…

2/ Des raison économiques

Nous avions fait le choix depuis longtemps, d’informer les principaux acteurs de l’ufologie et certains éditeurs spécialisés, responsables d’associations ou de repas ufologiques, auteurs etc… Néanmoins, autant avouer que les membres des associations sont très peu à s’être abonnés au magazine. Nous ne pouvons plus aujourd’hui nous permettre de continuer à proposer la lecture « gratuite » d’UFOmania.

La deuxième raison est la hausse des tarifs postaux au 1er janvier 2015 de 5,37%, une hausse qui nous aurait contraint à la répercuter d’autant sur le prix de l’abonnement.

Nota bene: Je reviendrai dans le n°81 sur le bilan que l’on peut dresser de l’étude ufologique depuis le début des années 50 en retraçant tout ce qu’UFOmania magazine a mis en exergue…

3/ Des raisons ufologiques

Après 22 ans de recherche assidue, il devient aussi difficile de trouver à chaque numéro des choses intéressantes à raconter et même si l’ufologie est une source inépuisable de données et de questionnements, je préfère arrêter plutôt que de faire du remplissage. Le leitmotiv d’UFOmania a toujours été de faire avancer la recherche à proprement parlé pas d’en faire une machine à fric, avec des publicités qui auraient pu financer par exemple l’impression de la revue.

Lassé aussi par l’immobilisme de certains dans le milieu ufologique, les guéguerres de clôcher pérpétuelles de certains clans qui n’ont, à mon sens, d’ufologues que le nom…

4/ De moins en moins d’abonnés

A ce jour une cinquantaine d’abonnés dont la moitié sont en fin d’abonnement avec ce numéro 80. A quoi bon continuer pour une poignée d’irréductibles (que je remercie au passage encore une fois pour leur fidélité …) et dont les abonnements ne permettent plus de financer l’impression du magazine, le publipostage et autres frais annexes (domaine internet, courriers…)

5/ De désillusions en désillusions

Tout dernièrement à l’automne 2014, deux « repreneurs » s’étaient fait connaître mais hélas, rien n’a pu se concrétiser… il est encore temps pour une association ou une personne de le faire et ainsi permettre au magazine de reprendre, qui sait ? N’est-il pas déjà trop tard ?

A l’heure où je me posais beaucoup de questions sur les lendemains du magazine, j’aurais espéré une autre porte de sortie que celle-ci mais il est encore temps pour celui qui désire poursuivre la publication de me contacter afin d’en discuter.

Remerciements

Didier Gomez tient à remercier enfin les multiples auteurs d’article qui ont permis de faire vivre durant ces 22 années le magazine en proposant des textes de grande qualité.

Certains ont été très prolifiques pour apporter des infos régulières… tels Michel Granger, Jean Sider, Franck Boitte, Bruno Bousquet, Fabrice Bonvin, Gérard Lebat, Gildas Bourdais, Thibaut Canuti, Thierry Rocher ou des ufologues étrangers comme Philip Mantle, Edoardo Russo et Vicente-Juan Ballester-Olmos… Un grand merci spécial à Jean-Michel Grandsire grâce à qui UFOmania a pu être édité au tarif imprimeur le plus bas et sans connaître d’augmentation depuis 11 ans !

La liste est longue car la plupart des ufologues actifs ont participé d’une manière ou d’une autre à la réalisation d’un ou de plusieurs numéros. Je m’excuse par avance pour toutes celles et ceux que j’aurais omis de mentionner ici.

Et maintenant ?

Le site ufomania.fr demeure toujours actif et il reste possible de commander les anciens numéros toujours disponibles. N’oublions pas non plus qu’il reste encore un numéro à paraître au printemps 2015. J’invite d’ores et déjà ceux qui le désirent à m’envoyer un article sur le thème de leur choix.

Didier Gomez, va continuer à s’intéresser à la question ufologique et se réserve le droit d’intervenir ponctuellement dans des conférences ou des publications.

Merci encore à toutes celles et ceux qui ont croisé ma route et qui ont contribué à faire vivre une fort belle aventure à UFOmania magazine, je leur en suis très reconnaissant.

cloture-edito-didier2

Bertrand Meheust (Rencontres Européennes, Châlons-en-Champagne 2005)

Bertrand Meheust (Rencontres Européennes, Châlons-en-Champagne 2005)

Par Planète OVNI

Interview-meheust1-zoom Interview-meheust2-zoom Interview-meheust3-zoom Interview-meheust4-zoom

line

BIBLIOGRAPHIE :

Bertrand Méheust, Docteur en sociologie, philosophe, chercheur et écrivain français spécialiste de parapsychologie. Il est membre du comité directeur de l’Institut métapsychique international. Il publie son premier livre sur les OVNI en 1978.

Site Web officiel