Coin des lecteurs

titre-lectures

Nous recevons très régulièrement livres, revues ou documents dont les critiques figurent, pour la plupart, dans UFOmania magazine. Malgré un contenu souvent inégal, cette documentation fait partie intégrante, qu’on le veuille ou non, du dossier OVNI.

Voici quelques titres qui méritent à notre humble avis toute notre considération étant entendu que nous ne cautionnons pas forcément tout ce qui est écrit dans ces publications. Ils sont présentés à titre d’information et en vue d’un débat contradictoire entre ufologues afin de tenter d’avancer dans la compréhension de ces phénomènes.

line

phenomenes-aerospatiaux-non-identifies

Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés – « Un défi à la science »

Sous la direction d’Yves Sillard, directeur du comité de pilotage du Geipan.

ISBN n° 978 2 7491 0892 6 – 276 pages 15,4 x 24cm

éditions Le Cherche Midi, 2007

17 €

Ce livre a pour ambition d’aborder, sans idées préconçues, un sujet qui a fait l’objet au cours des décennies passées de réactions passionnelles et irrationnelles dans une étonnante atmosphère de désinformation : celui des phénomènes aérospatiaux non identifiés, plus souvent connus du grand public sous le nom d’OVNI. Il s’appuie sur les témoignages enregistrés au CNES (Centre national d’études spatiales) depuis trente ans et sur un panorama mondial d’observations aéronautiques rapportées par des pilotes, dans des conditions de rigueur et de sérieux qui ne peuvent laisser de doute sur leur crédibilité.

Un pourcentage significatif de ces observations, dont la réalité ne peut être contestée, résiste à toute explication par des phénomènes astronomiques, spatiaux ou météorologiques connus. Les différentes hypothèses pour tenter d’expliquer l’inexplicable sont évoquées et celle de véhicules en provenance d’exoplanètes est analysée. Sans conclure sur ce qui reste aujourd’hui une hypothèse, le livre nous amène à une question inattendue mais plausible : nos futurs descendants, engagés dans des missions d’exploration d’une durée très supérieure à celle de la vie humaine, ne seront-ils pas à l’origine de phénomènes aérospatiaux surprenants pour des civilisations lointaines moins avancées ?

Sous la direction d’Yves Sillard, ancien directeur général du CNES et ancien délégué général pour l’armement, avec la collaboration de Jacques Arnould, dominicain chargé de mission au CNES, Pierre Marx, ancien directeur de la prospective du CNES, François Parmentier, essayiste, Jacques Patenet, responsable du GEIPAN (Groupe d’études et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés), Jean-Claude Ribes, astrophysicien, Dominique Weinstein, commandant de police.

line

un-fait-maudit

Un FAIT Maudit

« histoire originale et phénoménologique du fait OVNI » – Un FAIT MAUDIT

Thibaut CANUTI

JMG éditions, 2007 – 445 pages,

21 €

Argumentaire de l’éditeur :

Pour l’essentiel de l’opinion, les ovnis sont un phénomène récent qui commence avec les années cinquante, quasiment dans le même temps où revues et films en font les protagonistes de leurs fictions. Et il est en effet exact que le fait médiatique date de 1947… Si l’on considère le phénomène de ce point de vue, il est effectivement assez récent et peut être comparé à d’autres faits inexpliqués relevant de la parapsychologie ou de la cryptozoologie par exemple. Et c’est d’ailleurs dans cette seule et même acceptation, que demeure confiné le sujet. Pour les mêmes raisons qui font que le phénomène demeure non reconnu et inacceptable pour l’essentiel de la communauté scientifique, les chercheurs qui investiguent le sujet du point de vue des sciences sociales, ont tendance à écarter d’emblée l’existence ancienne du fait ovni. Or, la question de l’Histoire du phénomène est déterminante, parce qu’elle rend compte de sa densité et enterre définitivement toutes les hypothèses socio-psychologiques comme susceptibles de rendre compte de l’ensemble des observations d’ovnis. Pourtant, si l’on fait la micro-histoire de l’habillement, de l’alimentation ou des mœurs, d’un point de vue universitaire, on a toujours pas réalisé celle des ovnis. C’est pourquoi le travail des ufologues est si important et qu’il doit se poursuivre, aux yeux de l’auteur, sans chercher vainement à satisfaire aux exigences et aux contradictions de la science officielle, qui est par ailleurs et sans doute, bien incapable d’offrir une réponse univoque à une énigme aussi puissante.

Thibaut CANUTI se propose donc de faire le point sur l’ensemble de ces faits anciens et de ces croyances ancestrales comme celles des Dogons, de l’antiquité aux modernes vaisseaux de la vague de 1896, en passant par les foo-fighters et les ovnis scandinaves de 1946. L’auteur propose aussi une dissection de l’année phare, 1947, qui va voir l’émergence du mystère ovni comme fait médiatique et politique avec la stratégie de secret du gouvernement américain. Au travers de cette histoire chronologique, qui revient également sur de nombreux épisodes controversés de l’histoire de l’ufologie, l’auteur interroge également les raisons qui tiennent le fait ovni hors des cadres de la respectabilité scientifique.

http://thibautcanutienufologie.over-blog.com/

Les commandes éventuelles sont à adresser à :

JMG éditions

8 rue de la mare, 80290 Agnières

line

when-saucers-came-to-earth

When Saucers came to Earth

Maurizio Verga

UPIAR, 2007

« When Saucers Came to Earth » est le premier livre en anglais entièrement consacré à l’histoire des observations qui se sont déroulées en Italie.

Plus de 100 cas d’atterrissages surprenants de soucoupes volantes sont décrits en détail avec les explications possibles pour chaque incident. Des centaines d’articles de presse, de cartes ou de reconstitution font de ce livre un aperçu visuel du début du phénomène des soucoupes volantes. Retrouvez les plus extraordinaires rencontres impliquant des gens ordinaires comme celle survenue à un fermier italien en 1912 jusqu’aux célèbres cas de l’automne 1954.

« When Saucers Came to Earth » vous ouvre les yeux sur cette époque où les OVNIs étaient perçus comme des soucoupes volantes provenant d’une technologie très avancée.

 260 pages, format A4. Environ 200 illustrations.

Le seul point négatif concerne le tirage très réduit (trop à notre goût)… puisque seulement 100 exemplaires ont été imprimés et par conséquent vendus aux acquéreurs les plus rapides. Dommage qu’un document de cette qualité ne soit pas destiné également à un nombre plus important de chercheurs, ou au grand public.

Informations à :

www.cisu.org