Courrier des lecteurs

titre-courrier

IMPORTANT !

Avant de nous écrire, lisez ceci :

Le courrier des lecteurs s’adressent aux lecteurs du magazine UFOmania (papier) comme au internautes parcourant ce site afin d’ouvrir nos colonnes à la réflexion.

Nous acceptons tous les commentaires ou critiques qui se rapportent à l’ufologie et aux apparitions insolites en général, à la littérature ufologique ou ayant un rapport avec l’une des rubriques de notre magazine.

Nous nous réservons toutefois le droit de ne pas reproduire un texte qui nous paraîtrait non conforme à notre éthique.

Le courrier que vous nous adressez, implique au préalable, l’accord de l’intéressé ! c’est pourquoi nous vous recommandons vivement d’indiquer sur celui-ci s’il revêt un caractère privé ou non et s’il peut être publié sous votre nom ou sous un pseudonyme ! Vous reconnaissez en tout état de cause avoir pris connaissance des présentes conditions et y adhérer pleinement.

Si plus tard vous estimez que votre texte n’a plus lieu d’apparaître dans cette rubrique, nous le supprimerons rapidement mais UFOmania ne pourra être tenu responsable de l’activité automatique des moteurs de recherche comme Google, chargés de référencer le contenu des sites web. Si votre texte est supprimé de notre site, les moteurs conservent malgré tout, pour un temps, une version dite « en cache » qui demeure accessible sur les serveurs desdits moteurs.

Vous reconnaissez donc implicitement que la responsabilité de UFOmania ne pourra être engagée à ce titre et devoir faire vous-même, dans la mesure du possible, le nécessaire afin que les responsables de ces moteurs effacent toute référence à votre texte. Merci de votre compréhension !

Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de modification et de suppression concernant les données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courrier à l’adresse suivante :

Planète OVNI Gayo, 81120 Lombers – 06 87 33 46 91 – ufomaniamagazine@wanadoo.fr

line

Vous êtes nombreux et nombreuses à nous écrire chaque trimestre. Un échantillon représentatif est publié en fin de magazine tous les trois mois dont un aperçu figure ci-dessous. Si vous aussi avez des choses à nous dire, des faits à signaler, des remarques à faire à propos d’UFOmania, si vous souhaitez nous faire part de vos critiques, cette rubrique est aussi la vôtre.

La publication du courrier des lecteurs implique, au préalable, l’accord de l’intéressé.

line

… dans UFOmania mag n°51 - juin 2007

Ovni or not OVNI ?

Bonjour,

Je viens de vous envoyer mon texte sur les OVNI par mail. Quand je constate les myriades d’étoiles dans le ciel, et donc autant de mondes, certainement par milliards, comment ne pas penser qu’il y ait donc de la vie ailleurs, et même parfois immensément avancée, de milliards d’années sur nous ? Cette idée expliquerait les observations : je ne vois pas du tout la Terre à l’origine de tout cela.

Pierre Guérin, un des rares scientifiques astronomes qui s’occupait d’OVNI à écrit, dans la revue ufologique belge Inforespace, n° 43 de janvier 1979, les lignes suivantes :

« L’âge de la Terre est de 4.5 milliards d’années, et nous ne savons pas le temps qu’il faudra encore à l’Homme pour aller jusqu’aux étoiles, s’il en est capable. On peut toutefois admettre qu’au bout de 5 milliards d’années d’âge, en moyenne, une planète ayant donné naissance à la vie essaime dans la Galaxie. Comme celle-ci a au moins trois fois l’âge de la Terre, on voit que les premières liaisons interstellaires ont sans doute été réalisées avant que la Terre soit née ! En d’autres termes : la Galaxie entière, que cela nous soit apparent ou non, est depuis des millions, voire des milliards d’années, entièrement explorée, voire « colonisée ». »

Ce qu’il dit là me paraît tout simplement logique et évident. Et personnellement je rejoins ce point de vue. Si tel est le cas (et encore une fois ce n’est qu’une hypothèse) alors c’est absolument fantastique !

Bien amicalement.

Michel Jeantheau (44)

Réponse de Didier Gomez :

Je viens de refuser une invitation pour une émission sur FRANCE 2 avec Stéphane Bern sur le thème « Croyez-vous à la vie extraterrestre », car je ne pense pas être le mieux placé pour évoquer cette question. Le phénomène des PAN ou OVNI est à mon avis autre chose de bien plus proche (géographiquement parlant), l’HET n’étant qu’un paravent popularisé par Hollywood.

Les chamans ont cette connaissance et rentrent en communication avec cette autre dimension qui interfère avec nous, idem pour certains phénomènes dits paranormaux etc… les OVNI ne sont qu’un moyen par mi tant d’autres pour nous faire prendre conscience de cette autre réalité. Le cerveau humain (que nous utilisons actuellement qu’à 7 à 8 % de ses capacités) est en fait le moyen d’accès à cette intelligence qui semble régir les lois de l’univers, mais nous ne pouvons encore accéder à tout cela, mais nous avançons progressivement… voilà mes convictions. Mais rien n’empêche effectivement qu’il existe une autre forme de vie ailleurs, il paraît même impossible que nous soyons les seuls effectivement.. Je suis aussi d’accord avec Pierre Guérin, mais à mon avis les ovnis sont radicalement autre chose…

line

De Michel Jeantheau :

Les OVNI radicalement autre chose ? Par rapport à quoi ? à la vision classique d’engins et de petits bonhommes, thèmes popularisés par les films de SF ? Parfaitement d’accord ! Là je vous rejoins à 100 % !

Rien à voir avec cette vision classique au premier degré. On peut peut penser à quelque chose sous forme d’ondes, mais très hautement organisés, et si on remarque beaucoup de références terrestres, voire de la vie quotidienne, dans les témoignages, alors cela semble indiquer que le phénomène connait parfaitement tout ce qui se passe sur Terre (et après tout cela devient concevable pour quelque chose ayant des milliards d’années d’avance) et agit en conséquence à notre niveau : le témoin voit quand même quelque chose qui lui est un peu compréhensible : on ne lui présente pas par exemple une succession d’images ultra-rapides de un milliards de vues par seconde ! Auquel cas il ne comprendrait plus rien du tout.

Quant au cerveau humain, puisque vous évoquez le sujet, le phénomène semble y avoir accès pour le manipuler peu ou prou : cela semble assez évident dans nombre de témoignages, et même certaines visions pourraient être induites de cette façon, par des ondes ultra-sophistiquées venues d’ailleurs, qui généreraient des images mentales plus ou moins complexes, entre autres effets cérébraux (perturbation de la conscience, paralysie sélective, volonté réduite, etc…)

Réponse de Didier Gomez :

J’ai beaucoup apprécié vos livres. Vous êtes un des rares (hormis Veillith et certains enquêteurs du réseau LDLN d’antan…) à avoir mis en exergue le phénomène de parebrisite et autres « particularités » de la vague 1954 (pommiers en fleurs, patate de 3kg etc…). Je vous rejoins sur la notion d’ondes car je crois qu’il faut creuser dans cette direction… mais je suis également conscient que çà ne saute pas aux yeux non plus… effectivement ce qui est à l’origine de tout çà a une parfaite connaissance du cerveau humain comme si nous n’étions qu’une parcelle infinitésimale d’un tout… les religieux pourraient facilement lui attribuer le nom de DIEU, car il y a véritablement quelque chose de divin dans certains récits ou du moins quelque chose d’indéniablement magique ce que l’on retrouve dans les récits du folklore où farfadets, lutins et autres créatures fantastiques apparaissent et disparaissent comme par enchantement. chaque « cerveau » humain semble interconnecté à une bibliothèque universelle regroupant la mémoire collective de l’espèce humaine et à partir de laquelle l’énergie, force, supra-intelligence (peu importe comment on l’appelle…) puise ce dont elle a besoin pour modeler ses apparitions à un nombre toujours restreint de témoins, de sorte que la grande majorité des populations ne puissent même pas avoir conscience de son existence. C’est prodigieusement efficace !

J’ai beaucoup aimé…

line

Bonjour Didier,

La lecture du n°50 de UFOmania a retenu toute mon attention, notamment 3 sujets :

1- les Crops circles. Ce bel article est propice à la réflexion et à l’espoir dans un monde qui va effectivement de mal en pis et qui semble régresser de jour en jour spirituellement.(petite anomalie dans l’encadré p. 8 mais on aura tous compris qu’il s’agissait en fait du Crops du message envoyé en 1974 par le télescope d’ Arecibo et non du visage..)

2- l’interview de Fabrice Bonvin. je ne partage pas cette hypothèse. En revanche, il y a matière à réflexion.

3- manifestations PAN « Le Havre et Montpellier ». dans les 2 cas, on semble avoir l’aspect mimétisme en puissance du phénomène.(les ballons pour le havre si ce lâcher est avéré et les petits avions pour Montpellier),mais cela n’engage que moi… un numéro passionnant, continuez ! amitiés.

Hervé Blanchet (59)

Les 2RR censurées par LDLN !

Sachez que la revue Lumière Dans La Nuit a totalement censuré la tenue en septembre dernier à Graulhet des « 2èmes RENCONTRES RAPPROCHEES », qui a rassemblé pendant 2 jours une douzaine de conférenciers et plusieurs centaines de visiteurs. Ceci est totalement scandaleux de la part du responsable de cette « soi-disante » revue d’information ufologique ! Pas un mot sur cette manifestation dans les pages de sa revue, ni avant, ni après !  

Est-ce cela faire de l’information ? Je dirais plutôt que c’est faire de la désinformation ! Pas la peine d’aller chercher des MIB américains pour faire du Debunking en France … Alors que cette manifestation ufologique a été l’évènement de l’année 2006, comment Mr MESNARD peut-il justifier ce Black-out sur les 2EMES RENCONTRES RAPPROCHEES ? Je vous rappelle que Mr MESNARD était lui même inscrit comme conférencier, suite à une demande faite par son éditeur, mais alors que les affiches sortaient à peine de sous les presses, celui-ci s’est décommandé à la dernière minute sans aucune explication.

Mr MESNARD pense-t-il être le seul ufologue crédible en France ?

Messieurs BOUSQUET, GAULIN, LEBAT, ROUSSEL, RIVERA, GOMEZ, CANUTI, NOLANE… sont-ils, eux, des ufologues de bas étage pour être aussi mal considérés par le responsable de LDLN ?

Les lecteurs de LDLN peuvent se poser de sérieuses questions quant à la façon dont on les désinforme…

Vouloir être le seul maître à bord, vouloir être la seule et unique revue ufologique « sérieuse » en France, vouloir faire de l’ufologie tout seul dans son coin en méprisant les autres, voilà des façons qui ne feront en rien avancer l’ufologie.

Lumières Dans La Nuit n’est vraiment plus ce qu’elle était…

Frédéric Praud (81)

Réponse de la rédaction :

Plusieurs personnes (dont certains conférenciers présents à Graulhet) nous ont posé cette même question à laquelle nous ne pouvons apporter la moindre réponse. C’est d’autant plus incompréhensible que Joël Mesnard avait donné son accord pour participer à ces 2èmes Rencontres Rapprochées avant de décommander fin juin 2006. Peut-être suffirait-il de poser la question à l’intéressé… cela me paraît la première démarche qui s’impose.

line

Le GEIPAN et PATENET à la TV

J’ai vu Patenet chez Ruquier. J’ai été content de l’émission car le ton n’était pas à la moquerie. Une question intéressante lui a été posée : Avons nous la preuve que toutes les archives sont divulguées ? C’est vrai en fait, on peut toujours se poser la question : n’y a t-il pas des cas plus importants que Trans en Provence, l’amarante, Valensole, Cussac… ?

Loin de moi l’idée de conspiration, mais imaginons qu’un ovni ait été aperçu au dessus d’une centrale nucléaire française il y a quelques années, peut-on penser qu’un rapport militaire faisant cas d’une intrusion par un phénomène inconnu, puisse être dévoilé au public ? Au risque de devoir admettre que l’on ne contrôle pas tout dans le ciel Français ?

Qu’en pensez-vous ? Croyez-vous vraiment que nous ayons sous les yeux toutes les archives ?

Réflexion sur l’approche de Frédéric Praud, UFOmania magazine n°49

Je tiens personnellement à vous donner ma réaction, quand à l’approche de Mr Praud. Je peux comprendre cette réaction de frustration qu’il s’en dégage. Moi-même depuis plus de 15 années (je dirais plus 20 aujourd’hui), je n’ai pas approché de structure organisée, voire évité la lecture de certaines revues.

Certaines réactions peuvent être justifiées et d’autres non. Malheureusement, comme vous le pensez Mr Praud notre ufologie semble malade, du moins de son image. Il y a un gros problème de réflexion à étudier concernant cette approche et démarche de l’image que l’on donne aujourd’hui. C’est justement par rapport à ce que vous dites que je n’ai jamais approché les structures. Alors c’est vrai qu’il faut vivre avec son temps et que de donner une image « Xfilienne » peut attirer les foules. Mais ce n’est peut être pas les plus sérieux des néophytes qui s’y intéressent.

Au lieu de jeter la pierre sur des structures et initiatives, il faut convaincre monsieur, la communauté ufologique de France et revoir l’état d’esprit où elle se trouve. Ce n’est pas aux médias, politiques, ou scientifiques de changer, mais c’est à nous Mr Praud. Et c’est dans ce sens qu’il ne faut pas baisser les bras, justement.

L’ufologie française doit se soigner Mr, et quelque part dans votre réaction, vous apportez une partie de l’antidote. Si par exemple pour la première fois j’entreprend une démarche auprès d’une structure c’est justement pour y apporter cette image d’éthique et de sérieux. Je ferais preuve d’impartialité voir même d’intolérance (cela ne me gène en rien). Normal Mr Praud, nous n’avons pas le choix de changer si nous voulons avancer. C‘est sur (par rapport à ce que vous pensez) ce n’est parce que l’on à l’esprit ouvert qu’il faut accepter tout et n’importe quoi. Je suis d’accord, mais il faut aussi laisser la chance aux personnes qui font preuve de bonne volonté. Alors oui Mr il y a des gens sérieux, et l’initiative de l’académie d’ufologie par exemple, projette déjà cette image. Rassurez vous sinon je n’y serai pas.

Ce sera à ces membres d’effectuer un contrôle constant au regard d’un débordement qui pourrai s’avérer néfaste pour notre image. Ethique et déontologie doivent être les maîtres mots, et aujourd’hui nous sommes à l’heure de la communication avec les medias, il faut en jouer, c’est la règle de notre époque.

Pour finir, le fait que vous portiez un jugement sur certaines initiatives est hors de propos lorsque l’on ne fait plus partie de cette structure. Il me semble que la première démarche était de dire les choses quand on était dedans, et pas dehors. C’est une position trop facile humainement. Vous avez la liberté de vous exprimer certes, mais faites-le avec pragmatisme et n’englobez pas tous le monde dans votre vision « blessée ».

Alix Leproust (76)

La rédaction : Hé bien, c’est du propre !

line

Message pour Frédéric :

Tu as tout à fait raison et ce n’est pas moi qui vais te contredire, j’ai connu aussi cette désillusion. Quand je m’exprime à ce sujet, j’y mets simplement un peu plus les « formes », mais le fond est le même… De toute façon, ça fait du bien, de temps en temps !

Message pour Didier :

Je vois que tu n’as pas censuré le texte, et c’est un point positif de plus pour ta revue. Par contre, essaie de trouver des correcteurs, parce que ça me fait mal aux yeux, toutes ces fautes… Bon, il nous reste quoi maintenant comme alternative, puisqu’on n’a plus Phénomènes Spatiaux, Phénomèna, et que LDLN est toujours égale à elle-même… Abonnez-vous donc à UFOmania ! (Mais ne prend pas la grosse tête, Didier).

Amitiés,

Bruno B. (34)

Réponse de Didier Gomez :

Merci pour la pub ! A propos des fautes d’orthographes, j’envisage de te faire lire le magazine en avant-première, juste avant qu’il ne parte chez l’imprimeur… mais es-tu prêt à accepter le poste de correcteur ? PS: C’est super bien payé ! Bonne année 2007.

line

Cher Didier,

Tout d’abord, meilleurs vœux en cette nouvelle année. Je ne doute pas que cette année sera pour toi, comme les années précédentes, une intense année de réflexion et de projets autour de la problématique ovni. Je te remercie de m’avoir fait parvenir comme nous en avions convenu le dvd de Graulhet et je te félicite particulièrement pour sa conception.

C’est un beau travail. Intéressant l’incrustation des vraies photos et images dans le montage des conférences et le reportage également qui rend bien l’ambiance de ces rencontres. J’ai suivi la démission de ton ancien webmaster. Je ne peux que le comprendre à bien des égards, s’engager comme tu le fais requiert une passion forte et une volonté que j’imagine sans peine, j’en serais d’ailleurs bien incapable. Il reste que je partage avec lui différents constats, notamment celui sur l’ambiance entre les ufologues.

J’ai personnellement quitté les listes de diffusion où je me trouvais inscrit de ce fait là, j’y trouvais les débats stériles et les guéguerres trop fréquentes et indignes. Il n’en demeure pas moins que le travail que tu accomplis à ta mesure et avec les forces dont tu disposes est primordial. Il faut des ufologues de terrain, qui investiguent des cas, recueillent les témoignages et c’est un non-ufologue qui te le dit avec conviction. Bravo donc et bonne année, puisse ton engagement demeurer intact.

Amicalement, Thibaut Canuti (13)

Recevez mes meilleurs vœux de bonheur santé et réussite dans vos entreprises.

Je formule ces vœux vers vous, tous ceux qui vous sont proches et chers et bien sûr à toute l’équipe de planète ovni avec laquelle je passe d’agréables moments à la lecture d’une revue sérieuse montrant une image de qualité de la recherche ufologique française. Espérons que cette année soit riche en observations !

À bientôt, amitiés

Hervé Blanchet (59)

A propos d’UFOmania magazine n°49

Les articles de Didier Gomez sur Graulhet et Frédéric Praud sur les ufologues ont dû rappeler des souvenirs à certains d’entre nous : rien de nouveau sous le soleil !

Ainsi, sur les difficultés organisationnelles d’un congrès : « Côté temps, ce fut très juste mais seulement parce que les Français n’ont pas raté l’occasion de se distinguer une fois de plus. Jugez plutôt : tout le courrier (…) reçut une réponse positive ou négative dans les délais les plus rapides comme il l’était demandé, mais seulement de l’étranger. De France, une bonne partie des invités firent de même mais une majorité prirent la chose avec la désinvolture qui caractérise l’ufologue moyen.

(…) Donc, j’appris à mes dépends que quinze jours de délais, pour répondre à une invitation par oui ou par non pour réserver ou non sa place, ne suffisent pas aux gens sérieux. Pour ces derniers, écrire « oui » et joindre un chèque libellé à l’ordre de l’hôtel, demande une intense et longue méditation. Ceux qui se sont réveillés au dernier moment ne sauront jamais assez dans quelle « gabegie » ils m’ont fait patauger en ce qui concerne les réservations (nombre de chambres, nombre de repas, etc…).

Les moins nombreux, il faut le dire, furent ceux qui ne jugèrent même pas utile d’accuser réception en temps utile mais de réserver par téléphone en « oubliant » de faire parvenir leurs arrhes. Ils n’en avaient plus le temps d’ailleurs. Ce genre de procédé ne porte pas préjudice lorsque les gens se déplacent effectivement, mais donne inévitablement lieu à quelques « cafouillages » lorsque ces messieurs ne consentent à refaire surface que « téléphoniquement » le premier jour de la rencontre. Pour dire quoi ? Mais qu’ils ne peuvent plus venir, bien sûr. Encore heureux que la direction de l’hôtel n’ait pas retenu de dédit. » Qui a écrit ces lignes ? Didier Gomez après Graulhet 2006 ? Non, Michel Piccin après Boulogne-sur-Mer 1983 (‘Ovni-Présence’ n° 27, septembre 1983, p. 50).

Concernant le sérieux des ufologues, ce même n° d »Ovni-Présence incluait un long article (20 pages !) de Thierry Pinvidic intitulé « De l’amateurisme et du professionnalisme ou le regard du zoologue sur l’homo ufologicus », malheureusement toujours d’actualité. L’auteur ajoutait une liste de « Quelques idées pour les bonnes volontés qui ne sauraient pas par où commencer » (4 pages, 40 propositions). Cet article avait bien sûr provoqué pas mal de réactions, publiées dans le n° 30. Ce numéro spécial intitulé « De natura rerum ufologicarum » (de la nature des choses ufologiques), contient aussi une savoureuse BD de Grox, « La bonne petite ambiance sympa qui règne dans l’ufologie en France »… Il est maintenant épuisé, mais si vous en dénichez un exemplaire d’occasion, précipitez-vous dessus !

Ces problèmes ne sont toutefois pas une exclusivité française ou ufologique, loin de là. Par exemple, des groupes ovni se font la guerre depuis des décennies en Italie. Si je peux mentionner mon expérience personnelle, j’ai eu quelques fois l’occasion de m’énerver lorsque j’étais trésorier d’une association parapsychologique lausannoise et lors de réunions de ma PPE (donc rien à voir avec les ovnis)… La connerie humaine est malheureusement très répandue et je ne suis pas non plus irréprochable sur ce plan-là !

Bruno Mancusi, Payerne (Suisse)

Réponse de la rédaction :

Cruel constat en effet à propos d’une partie de l’ufologie française dont le manque de savoir vivre n’incite pas forcément les organisateurs ainsi que le visiteur à se déplacer à ce genre de manifestation, trop rare… et pour cause. Merci à toi Bruno pour ces éclaircissements qui laissent penser que le manque de sérieux fait rage encore aujourd’hui dans nos rangs, de là à croire que ce mal est typiquement français…

line

Mot pour mot…

Bonsoir Didier, excuses.

J’ai décidé de rationaliser le langage ufologique.

Didier Gomez : ah…. il s’agit d’un grand débat….

Je dis dorénavant : rencontre de près.

DG : Il vaudrait mieux employer l’appellation générale de « rencontre inattendue » qui serait plus juste au niveau de la terminologie. Mais d’un point de vue strictement sémantique, Rencontre Rapprochée me semble tout à fait juste : Une rencontre c’est l’instant du passage (ou la période durant laquelle ) deux « objets » passent au plus près l’un de l’autre. Rapprochée: c’est venir au plus près, valable aussi bien dans l’espace et dans le temps.

Ce ne sont pas les rencontres qui sont rapprochées, mais les protagonistes de la rencontre.

DG : Il faudrait donc rajouter Rencontres Rapprochées entre entités mais ça fait plutôt lourd à employer…

Si l’on veut avoir une ufologie scientifique c’est la première chose à faire une terminologie précise et cohérente.

DG : Je suis d’accord…

Je ne suis pas d’accord non plus sur l’abandon d’ovni. On ne change pas d’attelage au milieu du gué. De plus pan et pani sont difficilement substantivables et ne sont pas déclinables. L’adjectif serait panique !

Jacques Costagliola (78)

DG : Le GEPAN a toujours employé et ce depuis sa création en 1977, le terme de PAN qui est tout à fait adapté à mon avis. De mon côté je préfère de loin parler de Phénomènes Insolites mais il est vrai que l’adaptation du fameux UFO en OVNI depuis le début des années 60 a trouvé sa signification au sein du grand public. Néanmoins ce même grand public assimile de façon erronée le terme OVNI à celui d’extraterrestre en l’identifiant à un vaisseau spatial de type soucoupe volante à la façon Mars attack ou Men In Black… l’industrie cinématographique hollywoodienne étant hélas ce qu’elle est, l’amalgame très préjudiciable pour la recherche privée est un état de fait. Difficile dans ce contexte de contenter tout le monde mais je suis d’accord sur le fait de trouver un terrain d’entente aussi bien dans la façon d’entreprendre des enquêtes que sur l’utilité d’employer un vocabulaire commun et facilement identifiable autant pour les chercheurs privés et/ou scientifiques que pour le grand public, pas spécialement au fait du dossier. Pour vous titiller un peu, on n’emploie pas le mot ovnique mais ufologique qui dérive de l’anglais (anglicisme).

Donc je ne vois pas pourquoi on emploierai panique pour parler de l’étude du phénomène des PAN. Le terme ufologie ou l’adjectif ufologique sont bel et biens rentrés dans les moeurs mais concernant l’acronyme OVNI, c’est un peu différent car beaucoup s’aperçoivent à juste titre qu’il ne correspond plus à la réalité des observations. O pour Objets, bien souvent ce qui est observé ne peut se comparer à des objets (sous-entendus solides). V pour Volants, là aussi il y a beaucoup à dire sur le degré d’acceptabilité de phénomènes qui défient les lois de l’aéronautique. Seuls les lettres N et I pour Non Identifiés prennent ici tout leur sens, le CNES emploie d’ailleurs également l’abréviation PANI pour Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés…

Si à titre personnel, je milite contre l’expression OVNI c’est parce qu’elle est actuellement complètement désuète et en fin de compte, il faut revenir à une terminologie plus adaptée: PAN me semble moins connotée que l’appellation OVNI mais le débat reste ouvert plus que jamais…

line

Encore et toujours Chalons…

Bonjour Didier,

Merci pour l’envoi de la revue et des DVD, tout est bien arrivé ici à Recife (en 15 jours, c’est un record !)

J’ai déjà pu voir le film, d’après les images c’était top-classe ! Bravo, je sais que l’organisation d’une telle manifestation est un boulot de dingue… Un très bon souvenir, comme tu dis, pour les personnes qui étaient présentes, et pour moi qui n’ai pas pu venir, un document irremplaçable permettant de ne rien perdre de ce qui s’y est dit!

Pas grave pour Auguste Meessen si on ne l’entend pas très bien, je suppose que ce qu’il avait à dire figure plus ou moins sur son site, non ?

Bon, je vais visionner ces conférences !

A bientôt, j’espère.

Amicalement,

Alain Stauffer (Brésil)